Cercle de Samsara
Il n'y a qu'un Dieu, mais Ses noms sont innombrables, et innombrables aussi les aspects sous lesquels Il peut être considéré.
Nommez - Le de n'importe quel nom et adorez - Le sous l'aspect qui vous plaira le mieux, vous êtes certain d'arriver à Lui.
Cercle de Samsara
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilRechercherS'enregistrerConnexion
Le Deal du moment :
Nike : jusqu’à – 50% sur une ...
Voir le deal

Partagez | 
 

 Guide pratique du voyage Hors du corps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
silence
Admin
silence

Nombre de messages : 2251
Bonus : 4287
Date d'inscription : 18/03/2007

Guide pratique du voyage Hors du corps Empty
MessageSujet: Guide pratique du voyage Hors du corps   Guide pratique du voyage Hors du corps Icon_minitimeSam 22 Mai - 15:51


Guide pratique du voyage Hors du corps 09020110
Guide pratique du voyage Hors du corps
Comment dissocier votre corps astral de votre corps physique

par Melita Denning et Osborne Phillips

Prologue : Une pratique vielle comme l’humanité.
La pensée traditionnelle, qui rejoint l’ésotérisme de toutes les grandes religions, à constamment affirmé l’existence d’un corps subtil, distinct du corps physique, capable de s’en détacher et d’effectuer des déplacements dans l’espace. mais ce savoir ne devait être communiqué qu’aux seuls initiés.
Les Egyptiens, déjà, considéraient qu’un double, ayant la même forme que le corps, les mêmes facultés de voir, d’entendre et de ressentir, subsistait après la mort et venait habiter le tombeau où il vivait d’offrandes.

Au Tibet, comme aux Indes, les récits de dédoublement et de projection de corps fluidique sont innombrables.
Les soufis du monde arabe et les mystiques de l’Islam chi’ite voyageaient aussi dans ce « monde des corps subtils », qu’Henri Corbin, le grand spécialiste de la pensée iranienne, définit comme un « monde médian où les esprits se corporalisent et où les corps se spiritualisent », à la fois « monde de l’âme » et « monde de l’Ange ».
Il ne fut pas le seul à découvrir cette autre dimension de l’espace et du temps. En Occident aussi, de grands penseurs qui situaient leur recherche loin de tout cartésianisme, Jacob Boehme, Swedenborg, Oetinger... en reconnurent également l’existence. quand à René Guénon, dont les écrits font autorité en matière de pensée traditionnelle, voici comment il identifie la nature du « corps astral » :

« Quand nous parlons d’un état subtil... c’est quelque chose de véritablement incorporel ; nous ne savons d’ailleurs si on doit dire matériel ou immatériel et peu importe... Nous tenons à préciser que ce à quoi nous faisons allusion précisément est essentiellement un état de l’homme vivant... Pendant la vie, le corps est l’expression d’un certain état de l’être mais celui-ci a également et en même temps des états incorporels, parmi lesquels celui dont nous parlons et qui est le plus proche de l’état corporel : cet état subtil doit se présenter à l’observateur comme une force ou un ensemble de forces plutôt que comme un corps, et l’apparence corporelle des matérialisations n’est que surajoutée exceptionnellement à ses propriétés ordinaires.... » (L’Erreur spirite, Didier et Richard, 1930)
Cependant , Guénon déconseillait formellement de chercher à invoquer le corps subtil d’une personne vivante.

Les grands initiés seraient-ils les seuls capables d’envoyer leur conscience hors de leur corps ? L’expérience poétique ne permet-elle pas, dans certaines conditions d’atteindre les mêmes résultats ? a moins que l’expression poétique ne soit celle qui permette le mieux de transcrire les visions rapportées. Ainsi l’on peut constater que les récits, les descriptions que Gérard de Nerval présente dans, Aurélia, comme l’écho de ses expériences nocturnes, coïncident parfaitement avec le savoir des initiés de tous les âges.

Un autre poète, René Daumal, reconnaît, pour l’avoir aussi parcourue, « la Ville mystérieuse » qu’avait décrite Nerval. A la fin des années trente, avec ses amis du Grand Jeu, Daumal avait voulu franchir « les limites de l’humanité à son stade actuel ». le dédoublement était l’une des expériences préconisées et pratiquées à cette fin. Ce qui permettait à l’auteur du Mont Analogue d’affirmer : « Que la condition du double après la mort puisse être, dès cette vie, connue en partie, c’est pour moi à la foi une certitude métaphysique et un fait d’expérience. » (Chaque fois que l’aube paraît, Gallimard, 1953). Afin de permettre à quiconque de tenter une vérification expérimentale de ses allégations, Daumal a raconté comment lui et ses amis sortaient de leur corps :
« C’est un monde réel que celui où, il y a quelques années, je donnais des rendez-vous nocturne à un ami, Robert Meyrat. Nous n’avions pas besoin d’escalader la grille de la maison familiale pour nous échapper par les rues désertes d’une ville de province, et nous donner à des nuits entières de merveilleuses aventures. Voici le procédé que j’avais trouvé pour sortir de mon corps (j’ai appris depuis que la science occulte le connaît de toute antiquité) : je me couchais le soir comme tout le monde, et, détendant tous mes muscles avec soin, vérifiant que chacun était bien complètement abandonné à lui même, je respirais longuement et profondément, sur un rythme régulier, jusqu’à ce que mon corps ne fût plus qu’une masse paralysée étrangère à moi même.

J’imaginais alors que je me levais et m’habillais, mais – et c’est pour ce point essentiel que je réclame de ceux qui veulent m’imiter un courage et une puissance d’attention peu ordinaire – j’imaginais chaque geste dans ses moindres détails et avec une telle exactitude que je devais me représenter l’action de chausser une espadrille dans le même temps précisément que j’aurais employer à la chausser dans la vie corporelle. J’avoue d’ailleurs qu’il me fallait parfois passer une semaine de vains efforts chaque soir avant de réussir seulement à m’asseoir sur le bord de mon lit, et que la fatigue provoquée par de tels exercices m’a souvent obligé à les interrompre pour de longues périodes. Si j’avais la force de persévérer, un moment venait, plus ou moins vite, où j’étais lancé. Vu de l’extérieur, je m’endormais.
En fait, j’errais sans effort – et même avec la facilité désespérante que ceux qui se souviennent d’avoir été des morts connaissent bien – je marchais, et immobile je me voyais en même temps marcher, dans des quartiers tout à fait inconnus de la ville, et Meyrat marchait près de moi. Le lendemain, en plein jour, nous retrouvions Gilbert – Lecomte et Vailland, et leur racontions notre promenade » (Le grand Jeu, No 3, automne 1930).

Quand il effectuait ses premiers essais de projection de la conscience, Daumal, encore lycéen, ignorait les textes classiques des occultistes. Il procédait de façon purement empirique. Et pourtant sa méthode n’apparaît pas foncièrement différente de celle que préconise le Guide pratique du voyage hors du corps. Il s’agit bien des mêmes incursions dans le monde astral. Seulement Melita Denning et Osborne Phillips, à partir de leur propre pratique et en effectuant la synthèse de tous les savoirs relatifs au dédoublement, proposent une méthode qui le met aujourd’hui à la portée de tous ceux qui désirent tenter l’expérience.

Etaient-ils en droit de livrer des secrets jusqu’ici aussi bien gardés ? Oui, répondent-ils, parce que l’heure est venue. Avec l’avènement du Verseau, à la grande occultation doit succéder la Lumière des Sphères Célestes.
Michel Carassou
Revenir en haut Aller en bas
silence
Admin
silence

Nombre de messages : 2251
Bonus : 4287
Date d'inscription : 18/03/2007

Guide pratique du voyage Hors du corps Empty
MessageSujet: L’art de vivre   Guide pratique du voyage Hors du corps Icon_minitimeSam 22 Mai - 16:11


Guide pratique du voyage Hors du corps Daniel10
L’art de vivre

Dans la projection astrale, l’esprit demeure conscient de ce qui se passe, mais il est détaché du corps physique qui, lui, reste passif. La projection astrale – l’expérience hors du corps – est un phénomène naturel, qui se produit spontanément plus souvent qu’on ne le pense.
Cet ouvrage à pour but de vous apprendre à pratiquer la projection astrale à volonté, et sous votre contrôle. Vous pourrez ainsi découvrir les pouvoirs spécifiques du corps astral, et les utiliser.

La projection hors du corps vous offre deux séries de possibilités :
1) Dans le domaine du monde matériel :
- voyager où bon vous semble, et vivre « en direct » certains événements du monde matériel ;
- tenter des expériences « à distances » - par exemple, des traitements à distance comme en pratiquent les guérisseurs ;
- rencontrer d’autres personnes qui voyagent hors de leur corps et communiquer avec elles.

2) Dans le domaine du monde astral :
- apercevoir les « coulisses » du monde et les explorer ;
- exercer une action sur les choses, d’abord dans le monde astral, puis – c’est la logique – dans le monde matériel : l’art de la magie
La projection astrale et l’art de vivre.

Par l’action qu’ils exercent sur le plan astral, nos sentiments et nos pensées ont une influence sur le monde matériel. Mais, quand elle n’est pas contrôlée, cette influence est souvent négative. Les expériences HORS DU CORPS vous permettront de la rendre positive. Pratiquer couramment la projection astrale est le plus sûr moyen de profiter pleinement de la vie ; vos perceptions ainsi aiguisées, vous pourrez faire usage de ces deux principes :
- L’esprit peut améliorer la santé du corps ;
- L’esprit peut exercer sur le corps un contrôle inhabituel.

L’expérience hors du corps, vous le constaterez, favorise une meilleure et plus profonde connaissance de votre personne tout entière :
- la volonté agit d’abord sur le mental rationnel,
- puis le mental rationnel sur le corps astral,
- enfin, le corps astral agit sur le corps physique.

La volonté et le mental rationnel ne peuvent agir directement sur le corps physique : cette action doit passer par un intermédiaire astral ou émotionnel.
Les rapports du corps astral avec le mental rationnel et/ou le corps physique peuvent influencer vos réalisations sur le plan astral.
Les « Centres d’Activités » ou « Chakras » sont situés dans le corps astral et fonctionnent comme des SEUILS entre les différents niveaux d’existence. Ils sont en correspondance avec certains points précis du corps physique. Ces centres sont des globes d’énergies, reliés à l’équivalent astral de la colonne vertébrale.

Qu’est-ce que la projection astrale ?
La projection astrale, plus communément appelée expérience hors du corps (cette seconde appellation est d’ailleurs plus juste), correspond à un état dans lequel le corps physique reste passif, comme pendant le sommeil, alors que l’esprit est conscient de ce qui se passe. Mais cette conscience ne se situe plus au niveau du corps physique, elle en est détachée.

Ces textes va vous permettre de réaliser ce genre d’expérience à volonté.
Vous avez certainement déjà rencontré quelqu’un qui se rappelle avoir vécu une telle expérience. Peut-être l’avez-vous vécue vous-même, sans trop savoir comment cela était arrivé. De nombreuses personnes pensent l’avoir connue, mais elles ne peuvent en être sûres à cause de la part de rêve qui se mêle à leur mémoire. D’autres en revanche, gardent le souvenir d’une véritable projection hors du corps qu’elles ont vécue de façon spontanée et naturelle.
L’expérience hors du corps est tout à fait naturelle.

Les attraits du voyage astral.
Nombreux sont ceux qui, à travers le monde, peuvent à volonté quitter leur corps physique. Cette faculté offre bien des avantages et ouvre diverses possibilités aussi intéressantes qu’excitantes. D’une façon générale, on peut les classer en deux catégories.
En premier lieu, les voyages astraux dont on entend souvent parler. Vous en ferez le plus facilement l’expérience. Vous voyagerez autour de la terre, rendrez visite à des amis, ou vous vous livrerez à diverses activités. Si cela vous plaît, vous pourrez vous rendre au sommet d’une montagne inaccessible pour admirer un lever de soleil, traverser une jungle épaisse sans crainte des serpents venimeux ou des marécages dangereux. Parce que vous ne serez plus réduits à la seule dimension de votre corps physique, vous pourrez aussi, si cela vous passionne, étudier de près toutes les merveilles du monde physique, rencontrer d’autres personnes qui voyagent hors de leurs corps et échanger vos impressions. En un mot, vous pourrez aller où bon vous semble, sans avoir la moindre idée du chemin que vous avez suivi.

Mais vous pourrez aussi vivre des aventures qui vous entraîneront au sein même du monde astral, au delà du monde matériel. Dans ce type de voyage, vous vous retrouverez dans les coulisses du monde physique, où vous percevrez et examinerez de plus près la nature profonde de toute chose. Vous pourrez même parfois, si vous le désirez, exercer votre influence sur le plan astral. Et, vous le remarquerez par la suite dans votre vie quotidienne, de profondes modifications en découleront sur le plan matériel. Plus cette influence s’exerce à un niveau « élevé », plus les résultats dans le monde matériel sont durables et efficaces.

Cette action est si naturelle que, dans une certaine mesure, nous l’exerçons couramment sans même quitter notre corps. Hélas, dans ces cas-là, nous agissons généralement avec mollesse et maladresse, sans vraiment prendre conscience de ce que nous avons à portée de la main. Cela peut même être dangereux. En effet, vous avez dû souvent le constater, nous attirons sur nous ce que nous voulons à tout prix éviter simplement parce que nous y pensons mal ou de façon négative. Heureusement, nous avons le pouvoir de remédier à ces dangers, en sortant de notre corps et en affrontant les problèmes à un niveau qui nous permet une vision plus claire de nos actes.

Cette capacité de pénétrer dans les coulisses des événements à beaucoup plus d’importance que le simple fait de pouvoir modifier lesdits événements. En fait, plus vous acquerrez de l’expérience, plus vous constaterez que votre vie courante à changé : vous aurez de moins en moins besoin de la transformer en agissant sur d’autres plans. Vous apprendrez l’Art de vivre votre propre vie, pour être pleinement vous-même.
Tout cela s’ajoute au plaisir et à l’amusement que procure la maîtrise de cet Art qu’est la projection astrale. Nous avons tous l’équipement nécessaire.

L’expérience de la conscience
Dans les ouvrages de psychologie, on décrit le psychisme humain (la partie non physique de l’être humain) avec des zones conscientes, et des zones inconscientes ou subconscientes (selon les écoles). Or, il est préférable d’affirmer d’emblée que le terme « inconscient » signifie simplement : « qui n’est pas dans le champ immédiat de la conscience ». Il faut aussi reconnaître qu’une fonction vitale qualifiée d’inconsciente peut très bien « savoir » ce qui se passe à son propre niveau. Ainsi, par exemple, continuons-nous de respirer que nous soyons éveillés ou endormis. De même la partie inconsciente de notre psychisme continue-t-elle à envoyer des messages chargés de symboles à notre esprit «conscient » endormi, par l’intermédiaire du rêve, jusqu’à ce que nous les mémorisions et les comprenions. Dans sa phase d’éveil, la conscience de l’être humain adulte est plus ou moins limitée à :
- une vague conscience d’un flux permanent d’images mentales et de notions abstraites ;
- des structures de pensées établies, en partie rationnelles et en parties émotives ;
- la perception intermittente de données sensorielles, transmises au cerveau par les
nerfs, pour être révélées à la conscience ;
- une conscience intermittente de réactions instinctives qui deviennent conscientes sous la forme de sensations physiques et (ou) d’émotions, surtout quand l’instinct est à la foi excité et frustré (comme lorsque l’on est affamé ou en colère).

Fondées sur un mélange de conditions intérieures et extérieures, toutes ces expériences affermissent notre conviction d’une conscience « contenue » dans le corps physique. Certains croient même parfois que la conscience ne fait qu’un avec le corps. Nous voyons avec les yeux du corps et, si nous les fermons, nous cessons de voir. Nous entendons avec les oreilles du corps et, si nous les bouchons, le bruit s’atténue. Si nous voulons voir ce qui est dans notre dos, nous tournons la tête. Si nous voulons voir ce qui se passe dans la pièce voisine, nous nous déplaçons physiquement pour aller regarder. Mais supposons que vous ne soyez pas un adulte d’aujourd’hui comme les autres. Admettons que vous soyez un bébé qui veut savoir si sa mère se trouve dans la pièce voisine. Admettons que vous soyez un homme primitif qui veut savoir ce qui se passe hors de sa grotte, la nuit, et que vous ayez vraiment envie d’aller voir. Dans le premier cas, c’est physiquement impossible. Dans le second, c’est formellement déconseillé. Néanmoins, si vous avez suffisamment de volonté, dans les deux cas, vous pouvez y arriver.

Les jeunes enfants projettent facilement leur conscience hors de leur corps physique, comme le font les peuples primitifs et les prisonniers solitaires. VOUS pouvez le faire. Vous avez seulement oublié comment y parvenir. Les moyens de communications et les transports modernes vous ont aidé à l’oublier. Pire encore, on vous a certainement déjà dit que c’était impossible. Personne ne l’a dit à l’homme primitif, alors il continue.
Personne encore ne l’a dit au bébé. Quand au prisonnier, il ne pense plus à ce qu’on a pu lui raconter, alors il utilise simplement les seules facultés qu’on ne peut lui enlever.

La conscience pure a deux façons de percevoir ce qui lui est extérieur. Nous pouvons tout de suite écarter la première : l’intuition directe. En effet, seuls les grands mystiques ont pu développer cette faculté (L’intuition directe n’a rien à voir avec la simple intuition, que tout le monde peut avoir, de la maladie d’un ami ou d’un désastre imminent. Mais ceci n’entre pas non plus dans le cadre de notre étude.) La seconde, la seule façon normale et humaine pour la conscience de fonctionner, consiste à utiliser un a véhicule », quel qu’il soit. A ce titre, l’expérience hors du corps est tout à fait humaine et naturelle
Les différents plans du psychisme et leurs liaisons.

Nous savons déjà comment la conscience utilise les cinq sens (la vue, l’ouïe, l’odorat, le toucher et le goûta, comment elle fonctionne par l’intermédiaire du système nerveux et du cerveau du corps physique. Mais par quel autre moyen peut-elle fonctionner ? Pour répondre à cette question, il nous faut savoir, dans tout ce qui constitue une personne, quel autre véhicule peur utiliser la conscience.

Le moment est venu de vous présenter, en quelques mots, la tradition occulte et mystique de la Kabbale. Cette vénérable sagesse présente de nombreuses correspondances avec les recherches de la psychologie moderne. Leurs conclusions sont très proches, malgré les différences fondamentales qui séparent leur approche et leur finalité. Dans le diagramme ci-dessous, vous trouverez tous les mots se rattachant au psychisme que nous utilisons dans les pages qui suivent.

Il nous montre par exemple que le terme populaire « âme » peut faire référence à des niveaux différents du psychisme et à plusieurs de ses fonctions. Les termes du vocabulaire « occulte » ont l’avantage de nous permettre d’exprimer avec plus de précisions ce que nous voulons dire. Comme tous les diagrammes, celui-ci peur éclaircir certains points et en embrouiller d’autres. Ce serait une erreur de conclure, à partir de cette classification des composants physiques et non physiques de l’être humain, que ces différentes parties fonctionnent indépendamment les unes des autres. Le fait essentiel qui se dégage de ce tableau est justement l’osmose entre les différentes parties qui composent un être humain. Plus le flot d’énergie entre ses différents plans circule librement, plus le sujet est « doué » pour la projection astrale et pour les autres aventures mettant en relation le corps et l’esprit. Nous savons qu’il existe des interactions négatives. Une tension persistante d’origine émotionnelle peut provoquer un ulcère d’estomac, alors qu’en sens inverse, un aliment qui perturbe le foie peut bloquer provisoirement l’imagination créative. Mais ces dangers peuvent être écartés. En outre, ils sont largement compensés par les avantages que nous pouvons retirer de ces interactions. Il n’est pas nécessaire d’entretenir consciemment des relations intimes avec votre moi supérieur pour obtenir un résultat. Toutefois, la certitude que celui-ci existe et une saine connaissance des hautes valeurs spirituelles vous aideront toujours à maintenir un équilibre dans votre vie. Son souvenir peut vous aider à réduire les soucis quotidiens à une plus juste valeur, ou rappeler à votre mental rationnel que l’intellectualisme n’est pas une règle absolue. Cependant, au plan inférieur, il faut veiller à faciliter au maximum les relations entre corps physique, instincts, émotion et raison. Nous y reviendrons dans le chapitre III avec quelques exemples pratiques.

La responsabilité de l’esprit.
Les sciences occultes ont toujours accordé une grande importance à ces relations entre les différents niveaux d’existence. Aujourd’hui, elles sont même l’objet de recherches sérieuses. Il a été scientifiquement établi que l’esprit peut rendre la santé au corps et lui permettre de la conserver. De la même façon le mental rationnel peut entraîner les niveaux instinctuels à contrôler le corps dans des domaines inattendus. Ainsi les astronautes utilisent-ils ce genre de techniques pour leurs voyages dans l’espace.

Nous avons mis en évidence l’importance des relations entre les différents plans figurant sur le tableau, ainsi que la nécessité de faciliter et d’accroître ces relations. Nous allons à présent les considérer séparément.

Le véhicule extérieur habituel de la conscience humaine est le corps physique. Il appartient au monde matériel. Il a un poids, un volume, des dimensions. Il est composé d’éléments qui font partie du monde matériel. Il en respire l’atmosphère. Il se nourrit d’aliments matériels. Lorsque nous voulons extérioriser nos pensées, nos mains, nos muscles, nos yeux et nos oreilles nous aident à transcrire le message de notre esprit en termes matériels. L’esprit est « l’artiste », mais le corps manipule les outils et la matière pour réaliser une peinture, une sculpture, un livre ou tout ce qui peut faire partie du monde matériel. Même une composition musicale (la plus « abstraite » des créations artistiques) est constituée d’une suite de vibration atmosphériques, produites par des instruments de bois ou de métal, suivant une organisation compliquée de lignes et de points sur le papier. Et même si nous n’avions jamais appris à lire ni à écrire, et que nous nous contentions d’improviser des chansons comme les ménestrels d’antan, elles n’en resteraient pas moins des vibrations de l’air, provoquées par les organes vocaux du corps physique. En d’autres termes, si vous voulez créer quelque chose dans le monde matériel, il vous faut utiliser ses matériaux et les moyens qu’offrent votre corps physique et vos sens.

A quoi ressemble le corps astral ?
Passons à présent au second plan d’existence qui se situe au-delà des limites du monde matériel. Là, notre conscience utilise un véhicule plus intérieur : le Nephesh, pour l’appeler par son nom kabbalistique. C’est toute cette zone du psychisme qui se révèle à travers les instincts et les émotions, établissant ainsi un lien solide entre le corps physique et le mental rationnel. Quand ce lien est utilisé comme véhicule de la conscience, on l’appelle CORPS ASTRAL ou « astrosome ». et tout comme le corps physique existe et fonctionne dans le monde matériel, le corps astral existe et fonctionne dans le monde astral.

Il n’est pas facile de faire une description rapide du monde astral. On sait que le monde matériel possède une grande variété de phénomènes, qui vont des matières aussi denses que le plomb et le granit, jusqu’aux ondes vibratoires délicates des sons et des couleurs. De même le monde astral contient des forces quasi physiques, comme les « poltergeists », capables de soulever et de projeter des pierres, et des manifestations de beautés et tendresse que beaucoup qualifieraient de spirituelles. En fait les contrastes sont si marqués que l’on croit souvent le monde astral coupé en deux : l’astral supérieur et l’astral inférieur. Mais comme tous les mondes s’interpénètrent, il ne nous paraît pas utile de les analyser séparément. Le monde astral est une région de « pouvoir ». Il exerce une profonde fascination par ses aspects fantastiques, exaltants, superbes et étonnants. Celui qui a une grande expérience du voyage astral peut y accomplir des choses importantes, au lieu de l’utiliser simplement pour se déplacer dans le monde matériel. (Chap. 7 « Les aventures dans le monde astral ».)

Notre corps astral, qui fait partie intégrante de ce monde, possède comme lui des différences. Là aussi on peut, si l’on veut, distinguer le plan inférieur, l’astral grossier, ou « éthérique », qui s’imbrique dans le corps physique, et les plans émotionnels supérieurs, étroitement liés au plan mental du psychisme. Quoi qu’il en soit, toutes ces fonctions appartiennent au corps astral. A ce titre, elles peuvent (et doivent) être dirigées (mais non persécutées) par le mental rationnel. Elles font toutes partie de notre POTENTIEL ASTRAL PERSONNEL.

Le plan mental du psychisme est appelé Corps Mental ou Noémasome. On le nomme souvent aussi enveloppe mentale, parce qu’il est très subtil, plus délicat et plus profond que l’astrosome. Le terme noémasome désigne la même chose que le mot « Ruach » dans le système kabbalistique : le mental rationnel, la conscience dirigeante (qui perçoit non seulement le mental rationnel, mais aussi, dans une certaine mesure, les facteurs sous-rationnels d’émotion, d’instinct et de sensations corporelles), et la fonction de décision du mental rationnel.

Peut-être avez-vous déjà eu l’occasion de constater par vous même les relations entre ces différents plans. En voilà un exemple : vous êtes occupé à une tâche familière, quand tout à coup votre cerveau reçoit un message porteur d’éléments de peur (le bruit d’un coup de feu ou d’une odeur de brûlé) ou bien, vous êtes en train d’accomplir quelque chose de difficile et d’inhabituel quand survient une complication imprévue : vous traversez un ravin sur une passerelle branlante quand vous apercevez un voyageur qui emprunte le pont en sens inverse. Que faites-vous alors ? Dans les deux cas, vous allez probablement envoyer un message rapide à votre moi instinctuel : « Reste calme » . . . Pourquoi ? Pour que votre corps physique ne soit pas poussé à quelque geste inconsidéré et maladroit par la partie inférieure de votre corps astral, celle qui fonctionne avec les nerfs, les glandes, le sang du corps physique. Et aussi pour que le mental rationnel conserve son pouvoir de contrôle, puisque c’est lui qui formule les directives que lui donne la volonté. Voilà un exemple direct et spontané des relations entre les différents plans, qui met en évidence leur ordre naturel : la volonté s’exprime à travers le mental rationnel, qui contrôle le corps astral, lequel agit par l’intermédiaire du corps physique.

Pourquoi faudrait-il attendre une crise grave pour prendre conscience de ces relations ? Elles fonctionnent sans discontinuer pendant votre vie « éveillée ». Nous vous indiquons, chapitre III, une pratique magique pour accroître le flot d’énergie qui traverse votre personnalité tout entière. Mais vous profiterez mieux, et plus rapidement, de cet exercice si vous commencez par prêter attention à vos activités quotidiennes. Elles offrent (dans une certaine mesure) le même genre de possibilités. Il est une loi de la vie, bien établie, qui découle de ces relations entre les plans : les manifestations physiques et astrales, que vous percevez spontanément dans votre personnalité, deviendront peu à peu plus nombreuses et de meilleure qualité, si vous y faites attention.

Comme toutes les lois, celle-ci a ses exceptions (essayer d’exercer son odorat en est une). Mais elle est efficace pour la grande majorité des phénomènes. C’est sans aucun doute pour cette raison qu’on nous apprend que la « persévérance fait la qualité ».

Passons à présent à un autre exemple pris dans la vie de tous les jours. Supposons que vous ayez un petit ennui physique particulièrement désagréable, cheville foulée ou doigt entaillé. Vous n’en ressentez pas continuellement la douleur. Le plus souvent, vous arrivez à l’oublier. Pourtant, de temps en temps, quand vous essayez de faire un mouvement inhabituel, la douleur vous arrête net. Quelle est alors votre première réaction ? peut-être allez-vous suivre votre impulsion et concentrer votre contrariété, votre frustration et votre colère sur la partie blessée (« fichu doigt » penserez-vous), comme si c’était un obstacle en travers de votre chemin, bien sûr, cela ne peut pas aggraver votre blessure, mais vous ratez une occasion. En tant que structure physique, le doigt ou la cheville ne demandait pas à être blessé. C’est une partie inconsciente de vous même qui, pour une raison quelconque, a permis l’accident. Voilà un signal suffisant pour que votre mental rationnel prenne la situation en main. Alors pourquoi ne pas utiliser le « canal » du plan astral pour envoyer à votre membre blessé un message positif, un souhait, ou une image de guérison, par la voie de la visualisation, de l’émotion, ou encore en imaginant un courant de chaleur. . . ?

En agissant ainsi, non seulement vous aiderez vraiment votre corps physique (et plus vous voua exercerez, plus ce sera efficace), mais aussi :
- vous exercerez votre volonté à s’exprimer à travers le mental rationnel,
- vous exercerez votre mental rationnel à contrôler votre corps astral,
- vous exercerez votre corps astral à agir de façon positive sur votre corps physique c’est une pratique bénéfique pour tous les plans de la personnalité, qu’on les considère ensemble ou séparément. En outre, elle met en évidence une règle importante : chaque plan fonctionne avec ses voisins, les plans immédiatement supérieur et inférieur.

Cela signifie qu’il est inutile, par exemple, d’utiliser la volonté seule pour agir sur le plan matériel en général, ou sur votre corps physique en particulier. Les personnes qui se disent sincèrement capables d’agir ainsi, et qui semblent y parvenir, ont en général des pulsions émotionnelles (c’est à dire astrales) très fortes. Mêmes si elles n’en sont pas conscientes, leur volonté est renforcée par ces pulsions. En fait, lorsque la volonté ou l’intellect est à même d’agir sur le corps physique, sans utiliser des moyens physiques, il y a forcément une relation qui passe par l’astral.

Les centres d’Activité : points de rencontre entre le plan astral et le plan physique.
De même, si vous voulez agir sur votre corps astral, vous devez utiliser votre mental rationnel. Mais l’action sera plus efficace si votre corps physique est impliqué. Ainsi, le plan astral sera cerné, le mental rationnel agissant sur lui depuis le niveau supérieur, et le corps physique depuis le niveau inférieur.
D’autre part, les plans astral et physique peuvent-ils, d’une quelconque manière, influencer le plan mental ? Aussi bizarre que cela paraisse, ils le peuvent. Ainsi, aux quatre coins du monde, on voit des gens intelligents soutenir, avec des arguments logiques, les thèses les plus diverses en matière de religion, de politique ou de morale. S’il leur arrivait de changer d’avis, ce ne serait pas parce qu’on leur a prouvé qu’ils ont tort, mais simplement parce que leur approche émotionnelle du sujet s’est modifiée. Pour en revenir au corps astral, nous pouvons nous demander dans quelle mesure il ressemble au corps physique. Dans un sens, il en est une réplique exacte (bien qu’en général, nous ferions mieux de l’imaginer comme un double particulièrement fort, jeune et plein de santé). Toutefois, il nous faut souligner ici une particularité vitale du corps astral.

Certaines zones du corps physique ont des affinités évidentes et spécifiques avec un domaine au-delà du plan matériel. Un grand choc émotionnel peut avoir l’effet d’un coup de poing sur le plexus solaire. Le coup de poing, comme le choc émotionnel, pourrait entraîner une perte de conscience. C’est vrai aussi pour le sommet de la tête. « On dirait qu’il a pris un coup sur la tête », dit-on de quelqu’un qui vient de recevoir des nouvelles alarmantes. Les bonnes nouvelles peuvent parfois « assommer » comme les mauvaises, pour peu qu’elles soient aussi inattendues. De nombreuses émotions peuvent littéralement « couper le souffle » ou « rendre muet ». Parallèlement, l’image du coeur que l’on associe à bien des états émotionnels ne constitue pas une simple métaphore. Nous savons ce que signifie les expressions « il a un grand coeur » ou « il a le coeur sur la main » ou « il a la chaleur du coeur ». La aussi, l’image ne se limite pas à un effet de langage. Dire d’une personne qu’elle a été « encouragée », revient à dire qu’on lui à « donné un nouveau coeur ».

Un autre point de rencontre important entre le plan astral et le plan physique : les organes sexuels. Le pouvoir des stimuli physiques et émotionnels sur cette partie du corps n’est plus à démontrer.

Un dernier centre important : le milieu du front, entre les sourcils, à l’endroit que l’on appelle le troisième oeil. Il intervient dans le développement supérieur du psychisme. Dans l’ancienne mystique chinoise du Tao, on l’appelle « la porte du lotus d’or ». Même sans parler d’un tel développement, on fait couramment allusion à ce centre dans l’expression « voir avec les yeux de l’esprit ». Il correspond à l’emplacement de la glande pinéale dans le corps physique.

De même, à chacun des points que nous avons évoqués correspond, dans le corps physique, un centre nerveux ou glandulaire. Sur le plan physique, ils participent donc aux fonctions vitales essentielles. Et parce qu’ils touchent aussi le psychisme dans ses niveaux spirituels, émotionnel, et instinctuel, nous pouvons penser qu’ils ont des équivalents dans le corps astral. Ces équivalents existent, et sont très importants. Cependant, il ne faut pas les voir comme de simples répliques des organes physiques. En fait, à tous ces points physiques correspondent, dans le corps astral, des « organes » distincts, généralement appelés Chakras ou Lotus dans les systèmes occultes orientaux, et « Centres d’Activité » dans les systèmes occidentaux. Ils sont, comme leurs équivalents physiques, des SEUILS vitaux entre les différents niveaux d’existence.

En plus des exercices quotidiens que nous vous recommandons (garder les « lignes ouvertes » en communiquant amicalement avec votre corps astral et même avec votre corps physique), il existe une pratique plus efficace et plus spécialisée visant à fortifier les centres d’activités et à renforcer le flot d’énergie qui circule entre eux. Nous vous en parlerons dans le chapitre trois. En effet, votre entraînement sera d’autant plus efficace que vous comprendrez pourquoi vous faites tel ou tel exercice. En lisant attentivement ces chapitres préliminaires, vous saurez parfaitement les fondements de chaque étape, et vous les franchirez plus efficacement.

Pour l’instant, contentez-vous donc d’imaginer les centres d’activités comme des globes d’ENERGIE de cinq centimètre de diamètre, faits de lumière blanche. Sachez aussi qu’il en existe d’autres que nous n’avons pas mentionnés. Par exemple celui qui se trouve à la base de la colonne vertébrale. Très utilisé en Orient, il ne rentre cependant pas dans le cadre de notre étude. Nous avons aussi un point très important sous la plante de chaque pied, dont nous reparlerons. D’une façon générale, il nous semble plus pratique de désigner les deux points ensemble sous le nom de « centre de terre ». Nous avons un centre équivalent dans chaque main, qui est très employé dans certaines pratiques magiques. Mais il ne nous servira pas pour la Projection Astrale.

Ces globes d’énergies ne se contentent pas de « flotter » librement dans le corps astral. Ils sont reliés à l’équivalent astral de la colonne vertébrale. Et c’est sans doute là le canal d’énergie le plus important que nous ayons.

A ce stade de l’exposé, vous vous posez peut-être une question : il arrive de temps en temps que l’on entende parler d’apparitions qui présentent toutes les garanties d’authenticité. ce ne sont pas toujours des « fantômes » de personnes décédées, mais souvent des apparitions de gens qui vivent encore dans leur corps terrestre (cela peut être un parent proche ou un ami intime, qui vient mettre en garde, apporter des nouvelles, ou simplement s’assurer que tout va bien). Les scènes de ce genre se déroulent dans les rêves, ou même parfois, vision fugace, dans la réalité. Dans certains cas, le sujet entr’aperçoit la manifestation l’espace d’un si court instant qu’il ne s’en rappelle pas les détails. Et dans d’autres, au contraire, il la perçoit clairement. Mais jamais personne n’a vu une apparition, quelle qu’elle soit, présentant sur le corps, le visage ou la tête, des chakras visibles (le mot chakra signifie « roue »), ou des lotus, ou encore des globes d’énergie. il arrive que des apparitions de personnes parvenues à un haut degré de spiritualité (et parfois même leur présence physique normale) présentent une lueur autour de la tête, ou émanant des mains et des pieds (notre mental rationnel prend souvent ces lueurs pour des bijoux). Mais vous ne verrez jamais une manifestation astrale dévoilant de véritables Chakras ou Centres d’Activité.

Si le Corps Astral possède réellement ces Chakras (ce qui ne peut être mis en doute), pourquoi ne sont-ils pas visible ? Nous nous attendons à ce que leur existence se manifeste de visu, même si ce n’est pas exactement comme les sphères d’énergie que nous visualisons.

Sont-elles réellement projetées par les personnes à qui elles ressemblent (et qui admettront certainement par la suite qu’elles en ont ressenti les émotions, même si elles n’étaient pas conscientes de se projeter) ? OUI !

Consciemment ou non, ces apparitions sont des projections.
Dès lors, est-ce le corps astral de ces personnes qui apparaît ? Non pas exactement. Le chapitre suivant vous donnera de plus amples explications sur le véhicule astral.

Récapitulatif :
Prenez l’habitude d’envoyer à votre moi instinctuel et physique des messages d’amour, de bienveillance et d’encouragement, surtout lorsque vous êtes malade, surmené, angoissé ou fatigué. Faites en sorte que ces messages soient vigoureux, raisonnables, et positif.


Guide pratique du voyage Hors du corps Cimg0610
Revenir en haut Aller en bas
 

Guide pratique du voyage Hors du corps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Cercle de Samsara :: Enseignement :: Enseignement Astral-
Sauter vers:  
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Le Cercle de Samsara vous apporte des satisfactions,faites un don!
Créer un forum | © phpBB | Forum gratuit d'entraide | Contact | Signaler un abus | Forum gratuit